Cap au sud!

Procida, l'Isola di Arturo


 

PROCIDA 

C'est le roman de Elsa Morante "L'Isola di Arturo" qui m'a amenée à Procida, une des îles de la Baie de Naples, qui avec Ischia, Capri,  forment les champs Phlégréens (Terre ardente) de formation volcanique. Dans le roman de Elsa Morante, Arturo, enfant "isolé" naturellement et par des parents absent ou disparu, livré à lui même,  dans une nature sauvage et généreuse, cadre grandiose, vit une difficile maturation vers sa vie d'adulte, confronté à des expériences multiples  lors de rencontres avec d'autres personnages en marge de la société.
 
L'âme de Procida, impénétrable,  réside derrière les rues et les murs des maisons colorées serrées comme un rempart sur des jardins secrets et doux, laisse échapper sa douceur dans la luxuriance de ses citronniers, hibiscus et dragonniers, sur ses plages de sable noir, vestige d'anciennes éruptions.
 
 
 
 
 
C'est Diego, skipper du Hanse 370 sur lequel j'ai navigué, qui définit ainsi son pays.
 
 
 
Fiumicino. Un canal alimenté par le Tibre, construit par les anciens Romains relie Rome à la mer Tyrénéenne. Des chantiers navals bordent ses rives. 
 
 
 
 
Surgi de nulle part quand on est au large, le Cap de Circeo, royaume de l'antique Circée, la magicienne d'Ulysse
 
 
 
 
 
 
Escale à Gaeta. Un voile de chaleur enveloppe les montagnes désertiques environnantes.
 
 
 
PROCIDA - MARINA DI CHIAIOLELLA
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 Pour circuler, vespas et minibus dans les ruelles trés étroites
 
 
 
 
Pour éviter la chaleur intense dans la journée, il faut se lever tôt pour s'activer. Il fait soleil à 6:00h, je marche et dessine beaucoup le matin. 
 
 
 
 
 
 
Ensuite, pause capuccino à une terrasse de café 
C'est là que je rencontre Pascal Scotto Di Vettimo, un français originaire de  Procida, qui a fondé une association Procida-Family qui a pour but de retrouver et réunir la diaspora de Procida et Ischia dans une grande famille.
voir son site 
 
 
 
 
Les jardins sont jonchés de citrons partout. A déguster : limoncello et granite di limone délicieux et désalterant.
 
 
 
  A Procida, pas de marina luxueuse pour les yachts. A Marina Chiaiolella, 2 pontons, 2 cabanes de chantier tiennent lieu de capitainerie et de sanitaires. Mais des ragazzi toujours prêts à accueillir les navigateurs,  la touline et les amarres à la main et qui veillent jalousement sur votre bateau en votre absence.
  Les faraglioni di Procida (stacks) vestiges de l'ancien cratère que la mer a démonté complètement.
 
 
 
Coricella, le plus beau village de Procida. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Régime Crétois : huile d'olive, fruits et légumes locaux bon marché et très frais, mozzarella fumée et parfois poisson frais de la pêche locale,  voilà notre repas quotidien avec une gelatti de temps en temps.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  Attirée par des affiches aux couleurs douces, mes pas m'emmènent à la Galerie de Luigi Nappa, où je rencontre cet Artiste prolifique et  chaleureux,  Conteur, et capitaine au long court. Luigi, né à Procida mais qui a parcouru le monde comme officier de marine, peint avec une liberté totale dans des couleurs ensoleillées l'amour de son île natale, et tous les thèmes chers dans son oeuvre : la mer, l'abondance symbolisée par la pêche, les femmes, l'amour.
Je lui dédie ce portrait.
 
 
 
 
 
  Petite escapade à Ischia
 
 
Venant du large, la silhouette de cet imposant roc surplombé d'un castrum sévère et gris du xve siècle construit par Alphonse d'Aragon, enveloppe notre voilier de son ombre. Roc et édifices sombres se confondent. La route maritime veut que l'on longe cette forteresse pour atteindre le canal qui permet d'approcher Procida par l'ouest sans danger de haut fond. 
 
 
 
 
  Fantaisie vestimentaire
  Comme à Capri, Ischia a de nombreuses boutiques chics de vêtements pour être élégante dans les îles.
Antica Sartoria est une ligne de vêtements conçue à Positano sur la côte Almafitaine.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ajouter un commentaire
Publié à 14:01, le 16/12/2013 dans Procida, Isola di Arturo, Procida
Mots clefs : CoricellaGirelle PaonProcidaL'Isola di Arturocitrons


Procida comme en vrai

Publié par Sandrine, le 25/08/2014 à 03:38
Bonjour Lisa, je m'appelle Sandrine et j'habite Marseille. Au mois de juillet, j'ai découvert Procida, accompagnée mon fils Roméo et de mes meilleurs amis. Cette escapade d'une journée a été un véritable enchantement. A mon retour, j'ai cherché comment revivre ces émotions, en images ou en mots : vos carnets ont été une formidable trouvaille. Je les admire souvent et renoue alors avec le charme incomparable de cette île. Je voulais vous remercier d'avoir partagé sur votre blog, et avec tant de talent, vos impressions de Procida. Bien admirativement, Sandrine
Lien permanent

<- Page précédente :: Page suivante ->

Qui suis-je ?


Randonner dans la forêt brésilienne ou naviguer sur un bateau de 6m en Dalmatie, c'est toujours dans mon carnet de croquis que je rapporte mes souvenirs.

Mes albums

La carte des lieux visités



«  Décembre 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Galerie d'art de Lisa
Agenda des stages carnet de voyage


Newsletter

Saisissez votre adresse email